Autres

DIVAGATION D'UN ANIMAL

Lorsque vous venez adopter au refuge, nous avons pour habitude de vous poser quelques questions dont celle-ci: « êtes vous bien clôturé?» En effet, on sait que le chien qui arrive dans une nouvelle maison peut fuguer, ne se sentant pas tout de suite en confiance. Or vous êtes sensés avoir le contrôle total de votre animal et l’empêcher de se promener librement dans les rues sans surveillance.

L'adoption d'un animal entraine un certain nombre de règles et d'obligations à respecter et des contraintes auxquelles il est préférable de réfléchir avant de franchir le pas. Qu'il s'agisse d'éducation, de conditions de détention, avoir un animal engage vos responsabilités.

Quel propriétaire de chien ou de chat n'a pas été confronté un jour à la fugue de son animal: portail resté ouvert, clôture ayant cédé sous les assauts musclés d'un jeune chien fougueux ou doué en matière d'escalade ... autant de manières de disparaître qui font souvent craindre le pire si une voie de circulation est proche ou bien si votre toutou un peu peureux ne se laisse pas facilement approcher ...

Le chat, quant à lui, peut s'échapper par une fenêtre malencontreusement resté ouverte ou bien s'il s'agit d'un grand explorateur de l'extrème, il peut parcourir quelques km à chasser et la nuit venue, oublier de rentrer ou se perdre dans le pire des cas.

Quoi faire dans de telles circonstances?

Tout d'abord quelques rappels réglementaires du code rural afin de préciser certains points comme les faits de divagation:

Il est interdit de laisser divaguer un animal domestique :
un chien ou chat errant pourra être saisi et conduit à la fourrière où il sera gardé pendant un délai légalement fixé.

Un chien est considéré comme divagant quand il se trouve à plus de 100 mètres de son propriétaire ou de la personne qui en est responsable.

Tout chat non identifié trouvé à plus de 200 mètres des habitations ou tout chat trouvé à plus de 1000 mètres du domicile de son maitre ainsi que tout chat dont le propriétaire est inconnu est considéré comme divagant et peut lui aussi être saisi sur la voie publique ou la propriété d’autrui.

Lorsqu'on se promène dans les campagnes il n'est pas rare de croiser un toutou qui fait son tour, seul, et vient à votre rencontre plus ou moins aimablement parfois. Cet animal représente un danger, pour lui-même et pour les autres. Il peut être accidenté ou provoquer un accident de la circulation aux conséquences graves. Il peut également s'en prendre à votre chien tenu en laisse, lui !! et entamer une bagarre lors de laquelle votre chien et/ou vous-même pouvez être sérieusement bléssés. Il peut aussi décider sous un prétexte plus ou moins clair de vous attaquer et vous mordre. Autant dire que les risques sont nombreux à laisser divaguer un animal.

Pour toutes ces raisons, les maires des communes peuvent demander la capture des animaux errants et leur placement en fourrière (communale ou auprès d'un service de fourrière établi sur le territoire d'une autre commune). Ils sont en droit " de prendre toutes les dispositions propres à empêcher la divagation des chiens et chats".

Qu'est-ce qu'une fourrière ?

Il s'agit d'une structure d'accueil comme un refuge ou une pension où l'animal va être placé en boxe (cage adapté pour les chats) après que l'on ait contrôlé s'il était identifié (tatouage ou puce électronique). Il sera gardé ainsi 10 jours durant lesquels, les propriétaires vont être activement recherchés. Même si l'identification facilite cette recherche, il arrive parfois qu'un changement d'adresse ou de coordonnées téléphoniques non signalés à la centrale d'identification ICAD, ne permettent pas de retrouver les propriétaires d'un animal égaré. Les recherches seront encore plus compliquées s'il n'y a aucune identification. Chaque animal trouvé fera l'objet d'une fiche fourrière sur laquelle figureront sa race ou apparenté, une photo, la date et le lieu de sa capture.

Au bout de ce délai de garde de 10 jours, si l'animal ne retrouve pas ses maîtres, il devient propriété de la fourrière qui peut le céder uniquement à une association de protection animale.